AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius J. Potter
Admin et Préfet-en-chef
avatar

Avatar : Andrew Garfield
Côté coeur : Célibataire
Age : 17 ans
Année : Septième
Particularité : Occlumens
Sang : Mêlé
Patronus : Magyar à pointes
Gallions : 2277
Date d'inscription : 11/08/2012
Messages : 221
Objets : Cape d'invisibilité

MessageSujet: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   Sam 9 Mar - 13:37

Mon sac en bandoulière sur l'épaule, je me dirige vers de la biliothèque. J'adore cet endroit. J'y suis constamment fourré, sans doute parce que je suis un Serdaigle et que nous sommes réputés pour habiter dans ce lieu. Ce qui n'est pas vraiment faux. Les bouquins, c'est une de mes passions et ce, depuis mon enfance. Papa me raconte souvent que je ressemble à ma tante Hermione sur ce point, elle aussi passait le plus clair de son temps à la bibliothèque. Et voilà ce qu'elle est devenue. La Ministre de la Magie du monde sorcier. Une sorcière de cette envergure n'est que plus motivant quand à l'obligation de bien suivre en cours. Contrairement à mon frère jumeau, je suis un garçon très studieux parce que j'ai envie d'obtenir les meilleurs notes aux ASPICS, histoire de devenir briseur de sorts. Ce n'est pas un métier facile et ils ne prennent que les meilleurs. J'entre silencieusement dans la bibliothèque, remarquant avec amusement que les blasons sont particulièrement bleus. Alors que je cherche une table de disponible pour lire mon nouveau bouquin de défense contre les forces du mal, un éclair vert attire mon attention. Je pose mes yeux sur un blason de Serpentard avant de les relever. Je détaille alors le visage de mon amie Ophelia. J'adore cette fille. Nous sommes amis même si j'ose espérer plus avec elle. Je crois que je lui plais en plus. Mais pas assez pour avoir l'espoir d'être plus qu'un pote. Elle me montre parfois qu'elle est intéressée et puis elle se rétracte. Je sais qu'elle a souffert avec les garçons et je me doute que ce n'est pas simple de faire confiance à nouveau. Mais je ne suis pas comme les autres types. Bien sur je pense parfois avec mon deuxième cerveau -vous savez celui qui est placé tout en bas- mais je respecte toujours les filles. Parce que j'ai été élevé comme ça. Maman pourrait me tuer si j'osais faire du mal à quelqu'un. Je me racle discrètement la gorge avant de m’installer à sa table, un grand sourire sur les lèvres. Coucou ma belle. Tu sais lire maintenant ? J'éclate de rire avant de poser mon gros bouquin de défense contre les forces du mal sur la table et je sors une plume et un parchemin de mon sac à dos. Je suis censé établir un programme pour l'AD mais je n'arrive pas à bien me concentrer quand Ophelia est dans les parages. Alors je poste distraitement ma plume sur la table, observant mon amie avec intérêt. Tu fais quoi ? J'espère que tu ne veux pas travailler Ophelia, parce que j'ai la parlote facile aujourd'hui.

_________________
Are you from out of space?

It's like we're drinking in Paris. It's like we're kissing in Rome. It's all the places you take me when we're just here sitting at home. It's like we're walking through New York. So lost in Tokyo. It's all the places you take me when we're just here sitting at home. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.nextgenforum.com
Ophelia C. Zabini

avatar

Avatar : Naya Rivera
Côté coeur : libre comme l'air, et fière de l'être.
Age : 17 ans, et oui, majeur.
Année : Septième année, après la libertée !
Particularité : aucune, je me plaît dans ma simplicitée.
Sang : mêlé, pur... on est pas trop sûr dans ma famille.
Patronus : une hermine, agile et gracieuse.
Ton visage : Gallions : 1806
Date d'inscription : 09/03/2013
Messages : 61

MessageSujet: Re: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   Sam 9 Mar - 16:20

Sirius & Ophelia
« i'm not writing a love song »

Les journées à Poudlard ne se ressemble pas toute, fort heureusement. L'automne était là, parant les arbres du par de magnifique couleurs chaude. Après un été brûlant c'était plus qu'agréable de voire revenir des jours plus frais. La saison de Quidditch n'avait pas encore commencé, et les élèves en étaient encore à parler de leur souvenir de vacances. Comme d'habitude, Ophelia avait l'impression de passer sa vie à orienter les nouveaux élèves dans les couloirs. En tout cas ceux qui portaient l’écusson vert de Serpentard. Elle c'était appliqué à éviter au maximum Orion, bien que les deux jeunes gens entretenait des rapport cordiaux, le voire ravivait de vieille blessure. L'humiliation d'avoir été trompée, et le souvenir d'une porte qui claque, d'une séparation encore trop dure à vivre. La demoiselle aurait put orienté ses pas vers le parc, et profiter un peu du beau temps... Malheureusement lorsqu'on est en septième année et que l'on doit passer ses ASPICS il est hors de question de profiter du temps extérieur. La jolie brune tenait à préserver ses bons résultats, c'était plus que nécessaire pour devenir Auror, et ce n'était pas cette année qu'elle devait se relâcher. Soupirant, elle avait décider de sacrifier son premier week-end depuis la rentrer à ses révisions... et puis il y avait aussi ce devoir de métamorphose qui n'allait pas se faire tout seul... bien sûr il ne fallait le rendre que dans deux semaine, mais plus tôt ce serait fait mieux ce serait. La demoiselle se faufila jusqu'à la bibliothèque, retenant un petit sourire amusée quand elle vit la population qui y était installée. La vaste pièce était calme, silencieuse, tout juste perturbée par le bruit des pages que l'on tournait. L'odeur de vieux livre et de parchemin l'emplissait tout entière, tout juste souligner par un teinte de cire pour bois. C'était une odeur que certain qualifiait d'agréable, pour la demoiselle c'était une senteur parmi tant d'autre. Synonyme de silence et de labeur. Pas de temps à perdre, elle prit la direction du rayon métamorphose et commença ses recherches par le plus basique. Prenant des notes sur ce qu'elle pensait utile. Cela faisait bien une heure qu'elle était assise, une épaisse pile de livre s'étalait devant elle, la camouflant presque aux autres élèves. La bibliothécaire était passé plusieurs fois, jetant un regard curieux à la demoiselle. Ophelia ne s'en était presque pas rendu compte. Elle mordillait sa lèvre inférieur, et jouait machinalement avec une mèche de cheveux pendant que le dos de sa plume parcourait une ligne. Un bruit la fit sursauter, un léger raclement de gorge qui la força à lever les yeux. Son expression passait de l'agacement à la surprise, avant qu'un léger sourire s'accroche à son fin visage. Sirius Potter, un jeune homme charmant. Très charmant, trop peut être ? Il n'avait pas mit longtemps à gagner son amitié, et depuis Ophelia hésitait. Aller plus loin ? Rester à ce stade ? Ne risquait-elle pas de perdre l'amitié du jeune homme ? Ne risquait-il pas la tromper comme Orion ? Les histoires d'amour ne dure jamais, elle l'avait tellement souvent constater. Un léger rire lui échappa, brisant un instant le silence des lieux. « - Je suis entrain d'apprendre, on m'a dit que ça pouvait être utile pour passer ses ASPICS. » Auto dérision ? Peut-être, Sirius n'était pas une personne avec qui elle voulait se fâcher, cette remarque qui lui avait arracher un rire, aurait très bien put lui arracher une phrase acide et cinglante si il s'était s'agit d'une autre personne. Elle le laissa s'asseoir auprès d'elle, l'observant à la dérober. Incontestablement c'était un beau jeune homme, en tout cas il y avait quelque chose chez lui qui était attirant. Ophelia devait souvent se retenir de venir chercher un peu la chaleur de ses bras, ou le contact de sa main... D'ailleurs elle ne supportait pas les silences entre-eux, ils étaient trop révélateur, ils en disaient plus que ce que la demoiselle voulait bien laisser entendre. Elle fut donc ravis que le jeune Potter pose presque aussitôt une question. « - Comme tu le vois je tente d'infiltrer l'antichambre des Serdaigles... » Elle lui adressa un doux sourire avant de reprendre « - Plus sérieusement, je suis venue chercher un endroit calme pour faire mon devoir de métamorphose, et pour commencer à préparer la ''surprise'' de la fin d'année... ». Elle recommença à prendre ses notes, un peu plus nerveuse. Sa mains ne cessait de jouer avec ses cheveux, et les lignes du livre lui paraissait de plus en plus obscure. Elle devait s'y reprendre à plus d'une fois pour comprendre ce qu'elle lisait. C'était finalement mieux d'abandonner sa fastidieuse lecture. Ophelia se tourna vers Sirius, et, avec un autre sourire, résolut d'entamer la conversation. « - Tu as passé de bonne vacances ? » C'était une question basique, un peu idiote, mais depuis la rentrée elle n'avait toujours pas eut le temps de le lui demander.

© Chieuze




_________________


Just believe

« Tale as old as time, tune as old as song. Bittersweet and strange, finding you can change. Learning you were wrong, certain as the sun rising in the east. »

SIGN BY ©ASAP


Dernière édition par Ophelia C. Zabini le Mar 12 Mar - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenebraemalum.forumgratuit.org/
Sirius J. Potter
Admin et Préfet-en-chef
avatar

Avatar : Andrew Garfield
Côté coeur : Célibataire
Age : 17 ans
Année : Septième
Particularité : Occlumens
Sang : Mêlé
Patronus : Magyar à pointes
Gallions : 2277
Date d'inscription : 11/08/2012
Messages : 221
Objets : Cape d'invisibilité

MessageSujet: Re: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   Sam 9 Mar - 17:35

Son sourire me désarme sur place. Bordel son sourire. Si dévastateur. Je crois que c'est ce qui m'attire le plus chez elle. Quand ses lèvres s'étirent et que son visage s'illumine, ça vaut tout l'or du monde. Je secoue légèrement ma tête pour reprendre mes esprits et j'adopte un air décontracté. Il faut conserver les apparences. Je sais qu'elle n'est pas prête et je sais que sa confiance est difficile à gagner. Mais je suis assez patient pour supporter une longue attente. Tu veux devenir Auror toi c'est ça ? C'est sur qu'il faut travailler plus que les autres pour ce métier. Mon père dirige le service des Aurors, il m'en parle souvent. Je me gratte la tête, me demandant si c'est approprié de parler de mon père... sans doute que oui puisque ça reste dans le sujet. Je retire délicatement mes lunettes, essuyant les verres avec un bout de ma robe de sorcier. J'essaie de rester sérieux et d'afficher un air impassible mais sa présence révèle en moi une attirance indomptable. Satanées hormones d'adolescent... je m'approche dangereusement d'elle, baissant la voix pour murmurer ma phrase. Je crois que ton air studieux fonctionne. Ils ne se doutent pas qu'un intrus est parmi eux. J'éclate de rire avant de me balancer sur ma chaise, histoire de masquer mon trouble. C'est plus fort que moi, mon hyperactivité atteint des sommets quand je ressens une émotion forte. Et là, c'en est clairement une. Tu es nerveuse à ce point ? Tu es intelligente et tu as l'esprit vif, tu vas réussir sans problème. Ophelia n'est pas comme les autres Serpentard, elle est fabuleuse. Remarque, je ne suis pas vraiment objectif. C'est aussi le cas de ma meilleure amie Kayleigh mais c'est différent. Je ne ressens pas du tout la même chose. Alors que je sombre dans une remise en question imprévue, Ophelia me demande si j'ai passé de bonnes vacances. Je lui lance un grand sourire avant de déblatérer le programme de mes dernières vacances d'été. C'était génial. Les trois premières semaines j'ai travaillé au bureau des catastrophes magiques et c'était vraiment cool. J'ai pas été payé mais j'ai appris des tas de trucs. Ensuite, j'ai reçu mon programme d'Arithmancie. C'est une sorte de cours par correspondance. C'est un peu plus poussé que le niveau de Poudlard, ça va m'ouvrir les portes de la formation des Briseurs de Sorts, logiquement. Je respire quelques secondes après cette longue tirade, avant de continuer comme si ma vie en dépendait. Le mois d’août est rapidement arrivé et j'ai passé deux semaines chez mes grands-parents Weasley. J'ai vu tous mes cousins et c'était sympa, même si j'ai eu du mal à bosser avec tous les cris de partout. J'ai finalement terminé mon programme d'Arithmancie et j'ai pu m'attaquer à celui de Sortilèges. Tu sais qu'il est possible d'inventer des sorts ? Je veux dire, des sorts qui fonctionnent ! Mes yeux brillent d'une intense lueur. Je suis tellement plongé dans mes explications que j'en oublie le monde extérieur. Les gens disent que je suis trop dans mon monde et dans une certaine mesure, c'est totalement vrai. Je me passionne pour des sujets obscurs et j'aime ça. Je suis capable de passer des jours sur un bouquin qui parle de sorts ménagers, juste pour être au courant des dernières innovations. Ça ne m'apporte pas grand chose mais ça développe ma culture générale. Je vrille mes yeux dans ceux d'Ophelia, remettant distraitement mes lunettes sur mon nez. Et toi ?

_________________
Are you from out of space?

It's like we're drinking in Paris. It's like we're kissing in Rome. It's all the places you take me when we're just here sitting at home. It's like we're walking through New York. So lost in Tokyo. It's all the places you take me when we're just here sitting at home. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.nextgenforum.com
Ophelia C. Zabini

avatar

Avatar : Naya Rivera
Côté coeur : libre comme l'air, et fière de l'être.
Age : 17 ans, et oui, majeur.
Année : Septième année, après la libertée !
Particularité : aucune, je me plaît dans ma simplicitée.
Sang : mêlé, pur... on est pas trop sûr dans ma famille.
Patronus : une hermine, agile et gracieuse.
Ton visage : Gallions : 1806
Date d'inscription : 09/03/2013
Messages : 61

MessageSujet: Re: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   Sam 9 Mar - 19:25

Sirius & Ophelia
« i'm not writing a love song »

Une pause est toujours si agréable, et Ophelia ne peut accueillir celle qui se présente qu'avec un large sourire. C'est plus fort qu'elle, dés que Sirius est dans une pièce on pourrait penser qu'elle tente de gagner le concours de Sœur Sourire. D'un autre côté comment pourrait-il en être autrement ? Sirius a tout d'un prince charmant, et c'est bien ça qui embête la brunette. Si encore elle trouvait quelque chose à lui reprocher, une chose valable qui lui permettrait de ne pas tant s'attacher au jeune homme... Le moindre de ses geste la captive, combien de fois a-t-elle surpris ses propres yeux dévier sur la table des Serdaigle pour l'observer ? La jolie brune ne peut s'empêcher d'envier les autres élèves de la maison bleu et bronze, que ne donnerait-elle pour le voir un peu plus souvent ? «- J'ai crut comprendre oui... J'ai hésiter à postuler pour un stage là-bas pendant l'été, mais finalement j'ai été en Espagne avec mon père. » Mon père et sa... traînée... cette pensée amère vint un instant effleurer son esprit, voilant pendant quelques secondes l'éclat rieur au fond de pupille sombre. Si seulement elle n'avait pas été là, les vacances aurait été parfaite. Heureusement un trouble en chasse un autre, et la vipère sent le rose colorer ses joues alors que le visage de Sirius est si proche du sien, et que la voix du jeune homme n'est plus qu'un doux murmure à son oreille. Le rire du jeune homme lui offre une occasion de dissimuler son émotion, et elle se laisse doucement bercer par ce dernier, ne pouvant guère retenir le sien. Le rire des adolescents est bientôt couper par un « - tsss » plein de reproche que leur adresse la bibliothécaire... Certes ce n'est peut être pas le meilleur lieu pour plaisanter mais tout de même. Heureusement il en faut plus pour décourager les jeunes gens, Sirius reprend, et son compliment est accueillit avec un sourire gêné. « - Merci, mais il n'empêche qu'il vaut mieux s'y prendre bien à l'avance... Je préfère ne pas me laisser surprendre. » Elle avait promit à sa mère d'obtenir une excellente note à chaque examen, et espérait bien obtenir tout ses ASPICS. En soit elle n'était pas particulièrement nerveuse, elle tenait juste à être prête. Bientôt ses pensée sont à nouveau coupée, et c'est avec un sourire amusée qu'elle écoute le jeune homme lui raconter son été. Il a une façon de s'enflammer pour ce qui le passionne qui est telle que dans ces moments on pourrait presque le confondre avec un lion. Malgré tout l'adolescente écoute, attentive, enregistrant chaque information et se demandant si il lui arrive par moment de s'arrêter pour respirer. « - Ça à l'air fascinant. Je pense que ça pourrait être intéressant de créer des sorts, ça te donnerait peut être une chance de me battre en duel. » C'est une taquinerie, rien de méchant. Ophelia ne peut s'en empêcher, elle aime tant embêter son monde. Au fond elle sait bien que le jeune homme est un adversaire redoutable, d'autant plus qu'elle n'arrive jamais à donner le meilleur d'elle-même face à lui, bien trop inquiète à l'idée de pouvoir lui faire du mal. L'adolescente reste un moment silencieuse, son été fut semblable aux autres, un mois chez sa mère, un mois chez son père. Deux pays visiter, mais rien de franchement palpitant. « - J'ai passé le mois de Juillet avec ma mère. » finit-elle par dire « - Nous sommes allez en Chine, c'était vraiment fascinant. Les sorciers chinois sont terrifiant. Et au mois d'Août j'ai été en Espagne avec mon père et sa... femme. » Elle n'a pas put retenir le ton de mépris et de reproche. « - Sinon, tu es venu ici parce que ma présence te manquait et que tu tenais à me faire la discussion? » Sa voix avait reprit un ton plus enjouée, plus léger. En disant ces mots elle s'était un peu pencher sur le jeune homme, de manière à pouvoir observer son livre. Prenant subitement compte de leur proximité, elle s'apprêta à revenir à sa place avant de se figer. Avait-elle vraiment envie de s'éloigner ? Au fond elle savait bien que non. Elle remit en place une mèche de ses longs cheveux noir, et fit mine de lire avec un peu plus d'attention un quelconque passage du livre. Au moins semblait-elle avoir une bonne raison de rester ainsi. Après avoir relut trois fois le même paragraphe, elle finit par reprendre sa place. « - Défense contre les forces du mal ? Ou AD ? » De nouveau le même sourire doux et enjôleur était posé sur lèvres, trop heureuse de pouvoir passer un moment privilégier avec le jeune homme .

© Chieuze


_________________


Just believe

« Tale as old as time, tune as old as song. Bittersweet and strange, finding you can change. Learning you were wrong, certain as the sun rising in the east. »

SIGN BY ©ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenebraemalum.forumgratuit.org/
Sirius J. Potter
Admin et Préfet-en-chef
avatar

Avatar : Andrew Garfield
Côté coeur : Célibataire
Age : 17 ans
Année : Septième
Particularité : Occlumens
Sang : Mêlé
Patronus : Magyar à pointes
Gallions : 2277
Date d'inscription : 11/08/2012
Messages : 221
Objets : Cape d'invisibilité

MessageSujet: Re: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   Sam 9 Mar - 20:12

Te battre en duel ? Mais je peux le faire les yeux fermés et avec la baguette d'un Poufsouffle ! Je lève les yeux au ciel, conscient qu'Ophelia me bat largement en duel. Elle dirige le club et c'est elle qui est à son origine. J'ai un très bon niveau, mais pas suffisant pour espérer la battre sur son propre terrain. C'est pour cela que j'ai décidé de rejoindre son club de duel, plus pour apprendre à la battre que la voir elle. Quoique... je sais pas ce qui me motive le plus en fait. Sans doute un mélange des deux. C'est vrai que je déteste être deuxième mais quand je dois m'incliner, je m'incline. Surtout si c'est devant quelqu'un comme Ophelia. Que pourrais-je lui refuser de toute manière ? Quand elle me lance des sourires comme ça, rien du tout. C'est méchant de parler des Poufsouffle comme ça tu crois ? Ils sont un peu... Quelqu'un se racle la gorge, juste derrière moi. Je me retourne discrètement pour faire face à une fille qui porte un blason jaune et or. Et merde. talentueux. Et très loyal. Oui, les Poufsouffle sont très loyaux. Je soupire de soulagement quand la fille s'en va avec un sourire satisfait sur le visage et je me retourne vers Ophelia à qui j'adresse un regard rassuré. Je déteste créer des problèmes autour de moi mais comme je parle toujours à voix haute, il arrive que je blesse les gens. Sans faire exprès, bien entendu. Je n'ai rien contre les Poufsouffle à vrai dire. C'est juste que j'ai du mal à comprendre cette maison. Genre sa créatrice a décidé de prendre tous ceux qui n'étaient pas courageux, forts, intelligents, rusés et ambitieux. Mais du coup, il reste quoi après comme qualité ? Parce que ête loyal c'est bien, mais ça sert à quoi dans la vraie vie ? Bref, je plonge mes yeux dans ceux de mon amie et j'écoute attentivement son récit concernant ses vacances. Comment ça terrifiants ? Ils mangent vraiment des chiens ? Je lui lance un regard interrogateur quand elle mentionne son père et sa belle-mère. C'est jamais simple d'accepter sa deuxième mère. Même si je doute qu'elle la considère comme cela. Je préfère éviter le sujet qui va la plonger dans un état que je n'ai pas envie de voir maintenant. Je préfère enchaîner sur son autre remarque, celle qui me concerne directement. Tu rigoles ! Je savais même pas que les Serpentard venaient dans la bibliothèque. Je lui lance un petit sourire avant d'attraper mon livre de défense contre les forces du mal. La proximité devient de plus en plus réduite entre elle et moi mais je fais comme si de rien n'était. Je n'ai pas le droit de profiter de ce moment pour me rapprocher d'elle. Je dois juste attendre. J'ai eu ce livre ce matin, envoyé tout droit de Londres par mon père. Je vais en profiter pour y piocher une leçon pour la prochaine réunion de l'AD. Tu viens quand d'ailleurs ? J'imagine que tu crains une cuisante défaite face au maître de la défense contre les forces du mal ? Je lui lance un petit regard supérieur que j'aborde parfois quand j'ai envie de taquiner les autres.

_________________
Are you from out of space?

It's like we're drinking in Paris. It's like we're kissing in Rome. It's all the places you take me when we're just here sitting at home. It's like we're walking through New York. So lost in Tokyo. It's all the places you take me when we're just here sitting at home. © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.nextgenforum.com
Ophelia C. Zabini

avatar

Avatar : Naya Rivera
Côté coeur : libre comme l'air, et fière de l'être.
Age : 17 ans, et oui, majeur.
Année : Septième année, après la libertée !
Particularité : aucune, je me plaît dans ma simplicitée.
Sang : mêlé, pur... on est pas trop sûr dans ma famille.
Patronus : une hermine, agile et gracieuse.
Ton visage : Gallions : 1806
Date d'inscription : 09/03/2013
Messages : 61

MessageSujet: Re: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   Mar 12 Mar - 19:51

Sirius & Ophelia
« i'm not writing a love song »

Un léger rire échappa à Ophelia alors que le beau Serdaigle tentait de rattraper une phrase maladroite qu'une Poufsouffle était bien partie pour mal prendre. Il était tellement adorable dans ce moment là, elle sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine... Si elle s'écoutait elle lui aurait probablement glisser un baiser sur sa joue. Au lieu de ça elle attendit que que la demoiselle soit partie pour lui venir en aide : « - Tu aurais aussi put dire qu'ils sont juste, patient, travailleurs acharnés... » Son sourire c'était fait tendrement amusé, elle ne pouvait s'en empêcher. C'était vrais que les Poufsouffle n'avaient pas grand chose pour eux... les pauvres. Enfin, il n'était pas non plus à laisser pour contre, sa mère disait toujours qu'il fallait de tout pour faire un monde. « - Je suis persuadée que cette maison n'a pas que des mauvais côté... Ils doivent bien avoir un truc pour eux. Un côté sympathique peut être? » Sa voix n'était pas dénuée d'ironie, on ne pouvait enlevée à la demoiselle d'être une Serpentard, et particulièrement fière de sa maison. Elle allait d'ailleurs ajoutée un petit compliment sur la maison des verts et argents, lorsque son regard croisa celui de Sirius. La jolie brune y resta un moment accroché, l'idée saugrenue qu'elle pourrait, à l'instant présent, l'embrasser lui traversa l'esprit, mais elle réussit à la chasser rapidement. Deux fois en quelques minutes... Il allait falloir qu'elle fasse quelque chose quand même, le jeune Potter prenait de plus en plus des allures de boite de Pandore et elle se demandait pendant combien de temps encore elle pourrait se retenir de l'ouvrir. « - Du chien ? Euh... à vrais dire je sais pas. En fait c'est plus leur maléfice qui sont flippant, à côté d'eux le pire élève de ma maison passe pour un inoffensif Poufsouffle. Ils ont inventer plus d'un sortilège de torture, en fonction de ce qu'il voulait faire ressentir à leur ennemie, et leur malédiction sont terrible. » rien que d'y penser elle en avait froid dans le dos « - Enfin c'était au moyen-âge, maintenant ça à changer. » Heureusement d'ailleurs, sans quoi les vacances auraient probablement été écourtée. De nouveau la discussion s'orienta vers le livre,et Ophelia ne put retenir un petit sourire à sa question. « - J'hésitais à m'inscrire, mais j'avais peur que ma présence te face oublier tes autres élèves. » elle n'avait put s'empêcher un petit trait d'ironie, elle aimait tellement le taquiner.  « - Finalement je me suis dis que j'allais peut être te réclamer des cours particulier, d'une manière générale je n'aime pas avoir à partager l'attention des gens. » Un bref instant la demoiselle faillit rougir de sa soudaine audace, mais finalement elle se contenta d'envoyer ses cheveux en arrière, et d'adresser un sourire légèrement provocateur au jeune homme. Toujours à flirter entre les avances, et le recule... Si ça trouve le lendemain elle agirait comme si de rien était, comme si Sirius était un ami comme les autres... Pour l'instant, cependant, le calme de la bibliothèque, les hautes étagères, lui donnait une certaine assurance qui se ressentait dans son attitude un peu plus assuré que d'habitude. Parfois elle se prenait à désirer que son attitude ne soit lié qu'à un éventuel problème de maison, mais c’eut été trop simple, trop radicale... et puis Ophelia avait beau être fière de sa maison, elle n'était pas d'une nature à trop dénigrer les autres. « - Alors, professeur sur quoi portera votre prochaine leçon ? Je suis sûr que ça va être passionnant. » De nouveau un petit trait d'ironie, accentué par une langue moqueuse qui se faufile tout juste entre deux lèvres fines et délicatement dessinées. Au fond l'ironie n'est qu'un bouclier parmi tant d'autre. Elle resta un moment, la tête appuyer sur sa main. Dévisageant discrètement le jeune homme, admirant les traits de son visage. Subitement sa main se déplaça, se posant doucement sur le bras du Serdaigle. « - Que fais-tu ce soir? ». Rapidement elle retira sa main, ne sachant guère si elle aurait le courage de poursuivre sur son idée.

© Chieuze



_________________


Just believe

« Tale as old as time, tune as old as song. Bittersweet and strange, finding you can change. Learning you were wrong, certain as the sun rising in the east. »

SIGN BY ©ASAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenebraemalum.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Serpent dans la bibliothèque (PV Ophelia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» Perdue dans la bibliothèque...[LIBRE]
» Midgard, la jeune femme qui murmurais à l'oreille des serpents...
» Ne jamais laisser un première année dans une bibliothèque... (libre)
» La nuit dans la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: Poudlard :: Quatrième étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: